Calmer une révolte sans se faire lapider

« J’avais presque gagné la partie, mon seigneur Thierry venait de prendre le château de Bourg avec une petite troupe de chevaliers. Mais le combat fut rude, il ne restait qu’un seul chevalier pour défendre avec lui le château. Soudain, sans prévenir, profitant de la famine qui sévissait dans l’évêché… non pas une, ni deux, mais trois cartes REVOLTES sont jouées par deux de mes adversaires sur le village de Bourg. Une carte annule la défense du château, les deux cartes qui restent donnent un jet de 2 dés avec 1 F en plus pour chaque dé, au total 5 F sont comptés… Thierry et le chevalier sont éliminés, le château est détruit… tout est à refaire ! »

 Révolte

Pour calmer une révolte, on peut compter sur l’église. Les évêques et les cardinaux peuvent intervenir et essayer de ramener à la raison le peuple qui se révolte.  L’évêque qui au dos de sa petite  mule vient tenter de calmer les révoltés risque sa vie. Sur 1D6, avec 1 ou 2, il est tout simplement lapidé par la populace en furie. Pour un cardinal, le risque est seulement financier, pour calmer un révolte, il envoie un émissaire avec des espèces sonnantes et trébuchantes, il faut 3 écus pour une carte REVOLTE et il a 2 chances sur 3 que cela fonctionne (jet d’1D6, a 3 et plus la révolte est calmée, la carte est défaussée).

Un cardinal qui n’a pas d’écus, peut essayer de calmer les révoltés mais alors il agit comme un simple évêque et risque la lapidation ! Même chose pour le pape qui se fera lapider s’il tente d’intervenir sans donner d’argent à la foule en révolte.

8 réflexions au sujet de « Calmer une révolte sans se faire lapider »

  1. loic

    Bonjour Philippe,
    J’ai une question pour un ami joueur qui a fait une crise de nerf a propos des regles sur les revoltes. L’eveque qui cherche a calmer une revolte lance un dés pour chaque carte revolte lancée quand bien meme les revoltes se situent au meme endroit. Pour moi les regles sont claires: L’eveque doit jeter un dé pour chaque carte revolte et le fait qu’elle s’additionne pour un meme combat ne change rien. Qu’en pensez vous?
    De plus c’est n’importe quel éveque d ‘un joueur qui peut tenter la révolte? merci.

  2. admin Auteur de l’article

    Oui, les règles sont claires ! Merci ! N’importe quel évêque peut tenter de calmer une révolte… et même un évêque de n’importe quel joueur ! L’évêque vient au dos de sa petite mule essayer de calmer les révoltés… s’il y a plusieurs cartes… il essaye de les calmer une par une. Donc un jet de dé par carte.

  3. admin Auteur de l’article

    Bonne remarque. Les révoltés ont un bonus de +1, donc avec 0 il font 1 de perte. Mais avec le saint Graal on peut dire que ce bonus est annulé. Si le jet donne 0, pas de dégât, le seigneur sauve sa peau.

Laisser un commentaire