Les trébuchets

2 pions par joueur
Prix : gratuit

Nouvelles règles
Le fonctionnement des trébuchets a complétement été revu. Dorénavant, chaque joueur dispose de 2 unités (qui représente son potentiel à pouvoir les construire en un temps donné), ces trébuchets sont gratuits. Lorsque qu’un joueur dresse un siège il pourra à la phase d’achat suivante construire un premier trébuchet, puis à la phase d’achat du tour suivant (s’il assiège toujours) son second trébuchet. Il faut donc 1 tour pour nier les défenses d’un château et 2 tours pour nier celles d’une cité. Tout ceci représente le travail de sape et l’usure des défenses provoqué par le siège. Notez que si 2 joueurs conviennent de dresser un siège ensemble, ils peuvent déjà (à l’issue de la phase d’achat consécutive à la mise en place du siège) disposer de 2 trébuchets et nier la défense d’une cité…

Publié dans Divers | Laisser un commentaire

Les archers

3 pions par joueur
Prix : 3  écus

Les archers permettent de tirer avant le combat avec 1 dé bonifié de + 1 f pour un second archer et + 2 f pour un troisième (3 archers occasionnent donc entre 2 f et 5 f).
Contre un château il faut au moins 2 archers pour tirer, contre une cité (ou un château-cité dans l’extension chevaliers Teutoniques) : 3 archers.

Ensuite ils combattent normalement : comme les sergents. Il faut 1 f pour éliminer un archer.

Viser un seigneur : les archers présents dans un château ou une cité peuvent essayer d’éliminer un seigneur qui les attaque (sauf si l’attaquant utilise un souterrain). Sur un résultat de 3 f le seigneur visé (son nom est annoncé par le joueur avant le jet de dé) est éliminé. Rappel : une troupe sans seigneur, démoralisée, ne peut pas initier une attaque. Une seule tentative est possible au début de chaque round quelque soit le nombre de pions Archer.

Publié dans Evolutions, Jetons, Règles | Laisser un commentaire

La bombarde

3 pions par joueur
Prix :  5 écus

Une bombarde permet de relancer un dé de combat. Avec 2 bombardes on peut relancer 2 dés ou deux fois le même dé. On garde le dernier résultat.

Peut être utilisée sur tous les champs de bataille : rase campagne et attaque d’un château ou d’une cité. En attaque et en défense.

Se déplace comme les troupes de 2 étapes. Ne peut pas participer à une chevauchée.
Détruite si son camp est vaincu.

Doit être comptabilisée dans le maximum des 4 pions à ajouter par village lors de la phase Achats.

Publié dans Divers | Laisser un commentaire

Les mercenaires

Composés d’un groupe de 5 pions Sergent.
Valeur au combat : 1 point
Entretien : 1 écu/unité

Le groupe de Mercenaires (composé des unités non déjà attribués) est mis aux enchères au début de la phase Achats. Les enchères sont secrètes, chacun mise en secret une somme dans son poing fermé, celui qui a misé la plus forte somme gagne et prends les unités disponibles qu’il pose dans sa réserve. À égalité de plus forte mise, on procède à un second tour réservé à ceux qu’il faut départager. S’il y a encore égalité, les mercenaires ne sont pas attribués ce tour.

Tout ou partie des mercenaires qu’un joueur a dans sa réserve viennent en renfort, au cours de la phase Combat, au début de n’importe quel round, à côté de n’importe quel seigneur du joueur ou sur n’importe quel village lui appartenant.

A la fin de la phase Combat les mercenaires survivants reviennent dans la réserve du joueur. Ceux qui ont été éliminés reviennent à la banque et pourront être mis aux enchères au cours de la prochaine phase Achats.

Les mercenaires, pour les garder, doivent être payés 1 écu par unité, à la fin de la phase Revenus, sinon ils reviennent à la banque et seront mis aux enchères à la phase Achats suivante.

  • Les cartes « Révolte » peuvent être jouées contre les mercenaires présents dans la réserve d’un joueur. Les villageois se révoltent contre ces bandes de pillards qui se nourrissent en les détroussant.
  • Au cours d’une chevauchée, les mercenaires ne peuvent pas intervenir avec le groupe qui attaque, car ils ne sont pas des chevaliers. Mais ils peuvent intervenir avec le groupe qui est attaqué.
Publié dans Divers | Laisser un commentaire

La garde royale

3 pions Chevalier
4 pions Sergent

A son avènement, le roi remplace jusqu’à 2 chevaliers et 2 sergents présents à ses côtés en chevaliers et sergents de la garde royale. Même principe lorsque qu’un mariage royal consacre la reine : elle remplace jusqu’à 1 chevalier et 2 sergents présents à ses côtés en chevalier et sergents de la garde royale. Ces pions sont gratuits, mais s’ils sont éliminés il faut ensuite les payer comme les autres troupes.

La présence d’au moins un pion de la garde royale donne un bonus de + 1 f à chaque round (meilleur moral des combattants !).
La garde suit le roi ou la reine dans tous leurs déplacements, même s’ils partent en croisade.
Quand le roi meurt, les pions redeviennent des troupes normales, même chose si la reine meurt.
Quand la reine devient régente elle récupère les pions du roi encore sur le plateau.

Publié dans Divers | Laisser un commentaire

Les reliques

reliques_Fief

Extension composée de 5 pions en bois et d’une fiche explicative, donnée à Essen (2011) pour la sortie de Fief chez Asyncron et distribuée avec le numéro 41 du magazine Plato.  Elle fera partie de la nouvelle édition de la boîte de base de Fief qui sortira en juin de cette année.

Le détail des règles sur les reliques

 

 

Publié dans Divers | Marqué avec | Laisser un commentaire

Fief sur Youtube

http://www.youtube.com/watch?v=BZACZEJ7WNI

 

Publié dans Divers | Laisser un commentaire

Archevêque

Voici une petite modification de la règle de base qui stipule qu’un seigneur ne peut être titulaire que d’un seul évêché.
Je vous propose de modifier cette règle en autorisant un seigneur à être titulaire de deux évêchés.
On l’appellera alors : archevêque.

Exemple : Eric archevêque de Bourg et de Blaye

Archevêque

 

Les autres règles restent inchangées.

En particulier la voix d’un archevêque ne suffit pas pour valider l’élection du roi, il faut toujours celles de deux évêques ou celle d’un cardinal (page 10 §1).

Publié dans Divers | Laisser un commentaire

A propos du « droit de garde ». Le roi hérite des fiefs qui n’ont plus de titulaire.

Questions :

Lorsqu’il n’y a pas de roi et qu’un joueur perd son dernier seigneur titré sans pour autant que sa citadelle soit prise, que devient le titre ?

 Le joueur qui n’a pas de seigneur peut-il le garder ? Si non, la citadelle redevient-t-elle un château ?

Réponses :

S’il n’y a pas de roi, le titre reste dans la famille jusqu’à ce qu’un nouveau seigneur, homme ou femme apparaisse.

Donc, oui le joueur garde le titre et la citadelle ne redevient pas un château.

Comme je le précise page 9 de la règle dans l’encadré intitulé « Le roi », le roi hérite des titres durant la phase Achat.

Si un joueur perd son dernier seigneur titré durant la phase combat… il conserve le titre et si au cours de la phase carte du tour qui suit il récupère un seigneur… le titre reste dans sa famille… sinon le titre revient au roi au cours de la phase Achat suivante.

Publié dans Cartes | Laisser un commentaire

De la mitre à la tiare…

Un cardinal garde sa charge d’évêque… on ajoute à la mitre et la crosse de l’évêque… la barrette de cardinal.

Le pape aussi garde sa charge d’évêque mais il se défausse de celle de cardinal. La carte cardinal est défaussée.

Voici par exemple le seigneur Eric qui est élu évêque de Blaye, puis est créé cardinal et enfin est élu pape.

eveque-eric.png 

cardinal-eric.png

  pape-eric.png

  

Publié dans Cartes, Divers | Laisser un commentaire