Archives de l’auteur : Philippe Mouchebeuf

Conditions de victoire

 

templiers-copier teutoniques

A Fief, on peut gagner en solitaire ou en équipe de 2 joueurs (alliance) si on a fait un mariage avec une autre famille. Il faut avoir 3 PV (points de victoires) pour gagner seul, il en faut 4 pour la victoire en alliance.

Si vous jouez avec l’extension Croisades, la règle change pour la victoire en alliance, il faut 1 PV supplémentaire, soit 5 PV. En effet, le fait de pouvoir prendre 1 fief supplémentaire en Palestine est assez facile et la partie peut s’arrêter trop vite.

Si vous jouez les extensions Templiers et/ou Chevaliers Teutoniques sans l’extension Croisades, la règle de base ne change pas, c’est toujours 3 PV en solitaire et 4 PV en alliance.

 

Tapis de jeu de Fief, il renouvelle le plaisir de jouer.

Je viens de recevoir le nouveau tapis de jeu de Fief, il est superbe.

Très grand (le double du plateau de base : 1,4 m x 0,7 m) on peut y disposer très commodément les pions et les figurines. Très agréable au toucher (jersey/néoprène 2 mm), il adhère parfaitement à ma table en bois.

Au plateau de base surdimensionné  est ajouté le plateau de l’extension Croisades, avec aussi les emplacements pour les pions Templiers et commanderies templières, chevaliers Teutoniques et châteaux teutoniques, la garde royale, les mercenaires…

tapis-de-jeu-fief-copierLe prix : 55 € + 10 € de frais de port et d’emballage.

Un investissement que l’on appréciera si l’on dispose d’une grande table !

http://boutique.asyncron.fr/index.php/tapis-surdimensionne-pour-fief.html

Samson le bourreau

La tuile de Samson le Bourreau a remplacé par erreur la tuile d’Ancelin le Stratège dans la dernière version de Fief.

Il serait dommage de ne pas utiliser les compétences de ce conseiller.

bourreau_-002Ses pouvoirs

  • Il peut éliminer un seigneur prisonnier, renégat ou excommunié présent dans un fief appartenant à la famille du joueur ou sur un village où se trouve un membre de cette famille.
  • C’est un effet « surprise », qui peut se faire à tout moment de la partie au bon vouloir du joueur qui a ce conseiller dans sa famille.

Election du pape

titre_Papetuile_titre_cardinal

Rappel : seuls les cardinaux votent, sont éligibles les cardinaux et les évêques.

Dans la règle (dernière édition, page 6) est indiqué : « Un candidat est élu s’il obtient la majorité absolue (plus de la moitié des votes exprimés). »

Dans le cas où 2 cardinaux peuvent voter, si l’un des votants vote blanc (boule noire) et le second donne sa voix a un candidat A (boule blanche), ce dernier est élu. Si chaque cardinal vote pour un candidat différent, il n’y a pas d’élu.

S’il y a 4 cardinaux qui votent, il faut tenir compte des votes exprimés. Si un cardinal vote blanc et que 2 voix se portent sur un candidat A et une autre sur un candidat B, le candidat A est élu, il a obtenu 2 voix sur 3, c’est la majorité absolue (50 % + 1). Si au lieu de voter pour le candidat B, le cardinal vote aussi blanc (boule noire), le candidat A n’est pas élu, 2 voix sur 4 exprimées n’étant pas la majorité absolue.

 

 

Fief et « Game of Thrones » même inspiration !

C’est avec surprise que j’ai entendu le dimanche 24 avril  Matthias Fekl, secrétaire d’Etat chargé du commerce extérieur, de la Promotion du tourisme et des Français de l’étranger déclarer qu’il lisait en ce moment « Les rois maudits », saga de Maurice Druon. Et que cette série avait inspiré la série télévisée « Game of Thrones ».  game-of-thrones-soundtrack-saison-5joffrey-mort-game-of-thrones

En effet, il y a un an dans un article du Guardian, George RR Martin annonçait que ses personnages s’inspiraient d’un auteur français, qui lui-même s’appuyait sur l’histoire des Rois de France, il s’agissait de Maurice Druon, l’auteur de la saga « Les rois maudits ».

http://www.lepetitjournal.com/londres/a-voir-a-faire/1165-culture/182186-game-of-thrones-cette-serie-qui-s-inspire-de-la-culture-française

Adolescent j’ai dévoré les 6 livres de cette saga, bien avant les séries télévisées de 1972 et de 2005. Comme vous le savez le petit cinéma que l’on se fait en lisant un livre est bien plus fort que les images proposées par une série à la télévision. Il est évident que ces lectures sont à l’origine de la création de Fief en 1981 comme pour « Game of Thrones » !

Les rois mauditsLa louve de France

Si vous en avez l’occasion je vous conseille vivement la lecture de ces ouvrages :

1dpE9f5

Tu seras duc mon fils !

titre_8Si le duc meurt, il me semble normal que son fils devienne duc à sa place.

Si le roi meurt, son fils hérite du titre de roi mais aussi des fiefs qu’il possédait. C’est tout simplement une vérité historique. Et j’ai toujours cherché à faire de Fief un jeu de simulation au plus près de cette vérité.

En effet cette règle peut amener à une fin de jeu rapide… mais c’est aussi une manière de détourner le reproche que l’on fait souvent à Fief d’être un jeu trop long. (voir le détail du couronnement dans l’article sur le prince héritier).

Il faut donc s’assurer de la loyauté de la future reine avant de l’épouser si on souhaite ne pas être évincé de la victoire. On évitera aussi de cumuler deux titres sur la tête du roi.

Paradoxalement, cette nouvelle règle  protège le roi des assassins… Si la reine peut avoir intérêt à faire assassiner son mari une fois le prince héritier en place, les autres joueurs se garderont bien de commanditer cet assassinat et donner ainsi la victoire à la reine veuve.

Alors oui, la reine peut faire occire son époux et récupérer les fiefs et les points de victoire, c’est possible mais pas certain. Fief n’est pas qu’un jeu de fourbes et de traitres… Fief est surtout un jeu coopératif, peut-être le premier dans cette catégorie.  On peut gagner à deux ! Et cela depuis la seconde édition (1989) où j’ai ajouté des seigneurs Femme et introduit les mariages formalisant ainsi l’alliance entre deux joueurs et la possibilité de gagner à deux.

 

Le prince héritier récupère le fiefs du roi son père décédé !

titre_roiheritier

A la mort du roi, le prince héritier devient roi à la place de son père. Et comme il est indiqué dans l’aide de jeu, il hérite aussi des fiefs de son père. Deux au maximum comme indiqué dans la nouvelle règle de 2015.

On place la (ou les) couronne(s) sur la tête du nouveau roi. On remplace les troupes situées dans les cités des fiefs concernés par celles du nouveau propriétaire stockées dans sa réserve. Même nombre et qualité dans le mesure du possible. On ne touche pas aux troupes situées dans les châteaux et autres villages du fief… elles restent fidèles à l’ancien propriétaire et ne se rallient pas au nouveau ! Elles contrôlent les villages qu’elles occupent.

Exemple : le duché de Bourg passe du joueur A au joueur B. Dans la cité de Bourg se trouvent 2 chevaliers,  3 sergents et une bombarde. Le joueur A retire ses troupes. Le joueur B pose 2 chevaliers, 3 sergents et 1 bombarde de sa couleur qu’il prend dans sa réserve. Si ces pions sont disponibles. Si tous ses chevaliers sont déjà sur le plateau de jeu, il n’en pose pas,  il ne peut pas les prendre sur un autre village.

Précisions : Le couronnement du prince héritier se fait au début du tour qui suit la mort du roi. A la place de l’élection du roi, son fils est couronné et c’est à ce moment que les troupes présentent dans les cités sont changées.