Pions soldats : nouvelle stratégie militaire

Dans « Fief 2 » il n’y avait qu’une seule sorte de soldats… les soldats ! Sous forme de pions de valeur 1, 3 ou 6. Valeur identique en termes de points de combat (PC). Au cours d’un combat, on pouvait retirer les pertes en faisant de la monnaie.

Pion sergent jaune   Pion chevalier jaune

Dans cette nouvelle version de Fief on trouve maintenant deux sortes de soldats : les SERGENTS, les fantassins, qui coûtent 1 écu à l’achat et valent 1 PC ; les CHEVALIERS (combattants à cheval) qui coûtent 3 écus et valent 3 PC.

Quand on retire les pertes… on ne peut plus faire « la monnaie » et transformer un chevalier en 3 sergents ! Il faut donc faire au moins 3 avec les dés de combat pour éliminer un chevalier.

Exemple, sur le village de Pugnac, le joueur Kevin a une petite troupe de 3 sergents. Il est attaqué par le joueur Vincent qui a une troupe de 2 chevaliers commandée par le seigneur Quentin.

La troupe de Kevin  vaut 3 PC (3 sergents)  et donc 1 dé de défense, celle de Vincent vaut 7 PC (2 chevaliers + 1 seigneur)  et donc 2 dés d’attaque. Kevin a 1 chance sur 6 de pouvoir éliminer un chevalier… dur dur (cf article LOGO sur les dés). Vincent avec 2 dés, s’il fait 3… élimine en 1 jet les 3 sergents, c’est plus facile… oui… les chevaliers sont costauds.

Rappel : comme dans les versions précédentes, 1 à 6 PC donne droit à lancer 1 dé, 7 à 12 PC  : on lance 2 dés : 13 et plus PC : on lance 3 dés.

Chaque joueur dispose dans sa réserve de 15 pions SERGENTS et de 8 pions CHEVALIERS.

Dans la règle de base… chacun peut vérifier la composition d’une pile… Mais on peut aussi jouer avec la règle optionnelle : « Brouillard de guerre ». Dans ce cas il n’est plus possible de vérifier la composition de la pile d’un adversaire.

 Dos troupe jaune

Les pions soldats sont à double face, une face neutre qui donne la couleur du joueur, et une face avec un sergent ou un chevalier.

 

8 réflexions au sujet de « Pions soldats : nouvelle stratégie militaire »

  1. vincent

    Le bon roi dagobert avait mis ses exemples a l’envers.
    le bon saint eloi lui dit O mon roi
    Votre majeste est bien mal ordonne
    C’est vrai lui dit le roi, je vais les remettre a l’endroit.

    (C’est vincent ou kevin qui attaque? meme si j’ai compris l’exemple).
    Mais j’ai une petite question : Qui choisi comment on retire les pertes (nous ou l’adversaire)?
    Je suppose que c’est nous. Si par exemple j’ai 1 chevalier et 2 sergents et que je dois enlever 3 pertes dois je enlever d’abord 1 chevalier OU puis je choisir de perdre 2 sergents et de dire que le dernier point est perdu car j’ai plus de sergent.
    Peut etre que la regle precise que l’on doit enlever le maximum de chevalier et prendre le reliquat pour enlever les sergents?

  2. admin Auteur de l’article

    Ok, je me suis un peu mélangé les prénoms… j’ai rectifié.

    Attention, c’est le propriétaire des troupes qui retire ses pertes.

    La règle est très claire, on doit retirer le nombre de points perdus. Dans votre exemple, si vous avez 3 pertes… il faut éliminer le chevalier qui vaut 3. Eliminer les 2 sergents n’est pas suffisant cela ne fait que 2 pertes et pas 3.

  3. vincent

    Bonjour philippe,

    je ne sais pas ou trop mettre ceci, alors je vais le mettre ici qui me semble le plus approprie (un article sur les troupes).
    En lisant les regles et les différents forums sur internet (asyncron, trictrac et BGG) il me semble qu’il y a quelques contradiction :
    Faut-il un seigneur pour pouvoir commencer un combat?
    Corollaire : si le seigneur est assassine pendant le combat, le combat est-il arrêté?

  4. admin Auteur de l’article

    Oui il faut un seigneur pour commencer un combat. Des pions soldats sans seigneur peuvent se défendre mais pas attaquer.
    Si le seigneur est assassiné, le combat s’arrête sauf si l’adversaire décide de continuer.

  5. VSP

    Très bon le coup du brouillard de guerre !

    On pourrait aussi imaginer de lancer un dé pour savoir si des rumeurs sur les forces en présence nous sont venus des villageois sontsur les forces en présences : sur un résultat de 1 à 3, on peut regarder le nombre correspondant d’unités ennemies, sur 4-5-6 rien.

    On pourrait le faire ou non quand il s’agit d’une cité ou d’un château

  6. MegaPecheMelba

    Je ne comprends pas la phrase « Si le seigneur est assassiné, le combat s’arrête sauf si l’adversaire décide de continuer. » J’avais cru comprendre que les seigneurs étaient les derniers à être éliminés. Autrement dit, s’ils meurent, c’est que toute sa troupe a été éliminée et le combat s’arrête de lui même, faute de combattants, non ?

  7. admin Auteur de l’article

    Oui, les seigneurs sont toujours éliminés en dernier dans un combat. La carte assassinat pouvant être jouée n’importe quand… elle peut être utilisée au cours d’une bataille et éliminer le seigneur chef d’une faction. Démoralisée par l’assassinat de son chef, la troupe concernée cesse immédiatement le combat… sauf si l’adversaire décide de continuer !

Laisser un commentaire