Archives pour la catégorie Divers

La bataille d’Azincourt : 25 octobre 1415

La marche de l’Histoire sur France Inter.

http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=1174497

Valérie Toureille

Maître de conférences d’Histoire du Moyen Age à l’Université de Cergy-Pontoise.

 

Bataille d’Azincourt

 La bataille d’Azincourt se déroule le vendredi 25 octobre 1415 pendant la guerre de Cent Ans.

La bataille d’Azincourt est une lourde défaite de la chevalerie française, malgré sa supériorité numérique, face aux soldats Anglais. Cette bataille marque le début de la fin de la chevalerie française.

Bilan

6 000 à 10 000 morts côté français, dont une forte majorité de chevaliers, suivant les estimations, 5 800 cadavres (comptés) inhumés par les moines de Ruisseauville à la demande du roi dans trois fosses, nombreux autres lieux de sépulture.

Une centaine de morts côté anglais, dont quelques chevaliers.

 

se-libro-batalla-de-azincourt-600x310

AZINCOURT-62Blason des seigneurs d’Azincourt.

Chevalier et bombardes : 1415 Azincourt à 1515 Marignan

Dans l’extension « Fief Tactiques » je vous propose les bombardes et les archers. Ces nouveaux pions viennent enrichir vos choix tactiques.

Le 25 octobre 1415, durant la bataille d’AzincoTactiquesurt (Pas de Calais) les archers anglais firent la différence contre les chevaliers français. Les 13 et 14 septembre 1515, au cours de la bataille de Marignan (Italie, près de Milan) l’artillerie pour la première fois employée en nombre donna la victoire aux troupes françaises.

Cette année nous célébrons le 500e anniversaire de la bataille de Marignan. Bataille victorieuse de François 1ier tout juste couronné et alors âgé de 21 ans contre les mercenaires Suisse. Une victoire remportée grâce à l’action de l’artillerie.

Je vous recommande une superbe exposition intitulée « Chevaliers et bombardes ». Elle retrace de la cuisante défaite d’Azincourt où la chevalerie française et toute la fleur de la noblesse d’alors fût décimée par les archers anglais du roi Henri V à la victoire de Marignan cette fois gagnée par le roi de France grâce à son artillerie, les débuts et les progrès de l’artillerie dans l’armée féodale. Cette exposition se tient au musée des Armées à Paris dans l’hôtel des Invalides du 7 octobre 2015 au 24 janvier 2016.

J’ai aussi introduit dans la nouvelle version de Fief les rançons pour les prisonniers qui maintenant doivent être payées en priorité. Dans l’exposition on apprend qu’a Marignan le roi Henri V fit égorger les prisonniers sauf ceux qui pouvaient payer une rançon. C’est ainsi que le duc Charles 1ier d’Orléans (père du futur roi Louis XII) restera 25 ans prisonnier dans la Tour de Londres avant que sa rançon de 220 000 écus d’or soit payée.

180px-Blason_duche_fr_Orleans_(moderne).svg

Dans la règle du jeu, paragraphe 6.2.3. Prisonniers, je précise que les impôts liés à un titre de prisonniers peuvent toujours êtres levés. En effet, pour payer la rançon il faut bien continuer à prélever les impôts. Dans l’exposition on peut voir ce document :

Lettre_de_Charles_duc_d’Orléans_1_-_Archives_Nationales_-_AE-II-450

Lettre de Charles d’Orléans, prisonnier en Angleterre depuis la bataille d’Azincourt, adressée le 16 juillet 1438 aux ecclésiastiques vivant sur ses domaines pour leur demander de lui prêter le revenu de leurs bénéfices pendant un an, afin de participer au financement de sa libération. Archives nationales

On apprend aussi dans l’exposition que Jeanne d’Arc fût vendu aux Anglais par les Bourguignons pou 10 000 livres.

Bonne visite… On y découvre aussi le collier de la Toison d’Or, l’armure de François 1ier, la manière de cacheter à la cire les documents de la chancellerie royale…

Affiche Chevaliers et bombardes

 

 

Contrôle d’un village

Dans la règle  p 11, § 5.1 Contrôler un village, on peut lire : « Le joueur qui contrôle un village peut décider à tout moment de céder  le contrôle à un autre joueur présent dans le village. » A tout moment signifie bien… n’importe quand ! Durant n’importe quelle phase de jeu. Exemples :  Au cours de la phase « Oyez oyez » un joueur cède un village contre des écus ou comme dot dans le cadre d’un mariage… Au cours de la phase Revenus, un joueur peut décider de laisser le contrôle à un autre joueur, c’est donc ce dernier qui touchera les revenus liés à ce village… Au cours de la phase Achats cela peut permettre à un joueur d’avoir le contrôle de tous les villages d’un fief et ainsi acheter le titre etc. Pour ce changement de contrôle la présence d’un seigneur sur le village en question n’est pas nécessaire. Quand un village change de propriétaire, ce dernier ne peut pas empêcher les déplacements des soldats déjà présents sur ce village.

Calmer une révolte

Le cardinal peut tenter de calmer une révolte sur n’importe quel évêché… même sur un évêché qui n’est pas gouverné : qui n’a pas de titulaire (évêque pas élu). Il faut pour cela qu’il dispose de 3 écus.

Il y a une révolte par carte révolte jouée. L’évêque doit calmer toutes les cartes « Révolte », une par une. De même le cardinal doit donner 3 écus par carte « Révolte » posées. Si sur un village 2 cartes « Révolte » sont posées, un cardinal doit donner 3 écus par carte.Titre_eveque_5 (Copier)

revolte (Copier) tuile_titre_cardinal (Copier) (Copier) Titre_eveque_5 (Copier) (Copier)