Archives de catégorie : Divers

Fief : un peu d’archéologie ludique !

En ce mois de mars de l’an de grâce 2021 vient de sortir la 5e édition de Fief.

Mais à quoi ressemblait le jeu lors de sa première édition, en 1984 chez International Team. Vous allez le découvrir en regardant cette vidéo, une découverte pour les plus jeunes, un peu de nostalgie pour les plus anciens. Oui la qualité du matériel a bien évolué, merci à l’éditeur Asyncron.

Fief 1
Boîte de Fief en 1984 Editeur International Team
Vidéo : "Fief - le contenu en 2 minutes ou presque."

Fief et « Game of Thrones » même inspiration !

C’est avec surprise que j’ai entendu le dimanche 24 avril  Matthias Fekl, secrétaire d’Etat chargé du commerce extérieur, de la Promotion du tourisme et des Français de l’étranger déclarer qu’il lisait en ce moment « Les rois maudits », saga de Maurice Druon. Et que cette série avait inspiré la série télévisée « Game of Thrones ».  game-of-thrones-soundtrack-saison-5joffrey-mort-game-of-thrones

En effet, il y a un an dans un article du Guardian, George RR Martin annonçait que ses personnages s’inspiraient d’un auteur français, qui lui-même s’appuyait sur l’histoire des Rois de France, il s’agissait de Maurice Druon, l’auteur de la saga « Les rois maudits ».

http://www.lepetitjournal.com/londres/a-voir-a-faire/1165-culture/182186-game-of-thrones-cette-serie-qui-s-inspire-de-la-culture-française

Adolescent j’ai dévoré les 6 livres de cette saga, bien avant les séries télévisées de 1972 et de 2005. Comme vous le savez le petit cinéma que l’on se fait en lisant un livre est bien plus fort que les images proposées par une série à la télévision. Il est évident que ces lectures sont à l’origine de la création de Fief en 1981 comme pour « Game of Thrones » !

Les rois mauditsLa louve de France

Si vous en avez l’occasion je vous conseille vivement la lecture de ces ouvrages :

1dpE9f5

Tu seras duc mon fils !

titre_8Si le duc meurt, il me semble normal que son fils devienne duc à sa place.

Si le roi meurt, son fils hérite du titre de roi mais aussi des fiefs qu’il possédait. C’est tout simplement une vérité historique. Et j’ai toujours cherché à faire de Fief un jeu de simulation au plus près de cette vérité.

En effet cette règle peut amener à une fin de jeu rapide… mais c’est aussi une manière de détourner le reproche que l’on fait souvent à Fief d’être un jeu trop long. (voir le détail du couronnement dans l’article sur le prince héritier).

Il faut donc s’assurer de la loyauté de la future reine avant de l’épouser si on souhaite ne pas être évincé de la victoire. On évitera aussi de cumuler deux titres sur la tête du roi.

Paradoxalement, cette nouvelle règle  protège le roi des assassins… Si la reine peut avoir intérêt à faire assassiner son mari une fois le prince héritier en place, les autres joueurs se garderont bien de commanditer cet assassinat et donner ainsi la victoire à la reine veuve.

Alors oui, la reine peut faire occire son époux et récupérer les fiefs et les points de victoire, c’est possible mais pas certain. Fief n’est pas qu’un jeu de fourbes et de traitres… Fief est surtout un jeu coopératif, peut-être le premier dans cette catégorie.  On peut gagner à deux ! Et cela depuis la seconde édition (1989) où j’ai ajouté des seigneurs Femme et introduit les mariages formalisant ainsi l’alliance entre deux joueurs et la possibilité de gagner à deux.