Calmer une révolte

Le cardinal peut tenter de calmer une révolte sur n’importe quel évêché… même sur un évêché qui n’est pas gouverné : qui n’a pas de titulaire (évêque pas élu). Il faut pour cela qu’il dispose de 3 écus.

Il y a une révolte par carte révolte jouée. L’évêque doit calmer toutes les cartes « Révolte », une par une. De même le cardinal doit donner 3 écus par carte « Révolte » posées. Si sur un village 2 cartes « Révolte » sont posées, un cardinal doit donner 3 écus par carte.Titre_eveque_5 (Copier)

revolte (Copier) tuile_titre_cardinal (Copier) (Copier) Titre_eveque_5 (Copier) (Copier)

 

4 réflexions au sujet de « Calmer une révolte »

  1. pikaraph2

    Lors de la phase Combats, jouer une Révolte peut-il se faire entre 2 rounds ou au début de la bataille avant tout round ou tir des Archers ? Ou est-ce uniquement entre 2 batailles ?

      1. Philippe Mouchebeuf Auteur de l’article

        La bonne façon de jouer la carte « Révolte » c’est qu’elle fasse le maximum de dégâts à votre adversaire. Par exemple avec un souterrain elle peut détruire un château avec les moulins présents sur le village soit 16 écus de perdus (10 + 3 + 3) ! On veillera donc à laisser toujours une garnison suffisante dans un château.

        1. pikaraph2

          Effectivement ça peut faire très mal !
          Ma question portait plus sur le fait de pouvoir jouer la carte entre 2 rounds de bataille ou pas… ça ne semble pas très logique de voir débarquer les gueux au milieu d’une bataille rangée, mais en même temps l’effet de surprise pour prendre à revers un adversaire trop sûr de lui peut donner quelques moments épiques !

Laisser un commentaire