Carte Embuscade

C’est la seule nouvelle carte proposée dans la dernière édition de Fief.

Ses effets peuvent être dévastateur.

Comme indiqué page 16 de la règle, cette carte a pour effet de faire immédiatement prisonnier un seigneur qui participe à un combat. C’est une carte Surprise mais elle ne peut être jouée que pendant une bataille et que par un joueur impliqué dans le combat ; quelque soit le lieu de la bataille : en plein champ sur un village ou contre un château ou une cité. La règle précise : « dans laquelle il y a au moins un seigneur engagé ». Ce qui signifie qu’un joueur qui n’a pas de seigneur impliqué dans cette bataille ne peut pas jouer cette carte. Par exemple le joueur A attaque avec le seigneur Eric le joueur B. ce dernier a des troupes mais pas de seigneur sur ce village, il ne peut pas jouer la carte Embuscade contre le seigneur Eric.  Ambush

Que faire des troupes dont le seigneur vient d’être fait prisonnier ?

S’il n’y a pas d’autre seigneurs dans cette armée, elles sont démoralisés par la perte de leur chef, elles disparaissent du plateau de jeu.  Le joueur A attaque avec le seigneur Eric une troupe du joueur B qui est commandée par le seigneur Henri. Le joueur B pose la carte Embuscade, le seigneur Eric est fait prisonnier. Tous les soldats qui l’accompagnaient sont retirés du plateau de jeu et reviennent dans la cité ou un château du joueur au début du prochain tour, à défaut à côté d’un seigneur de la même famille.

27 réflexions au sujet de « Carte Embuscade »

    1. auteur Auteur de l’article

      Oui, c’est la même chose quand un seigneur est assassiné : ses troupes démoralisées quittent le plateau de jeu. Même chose quand au cours d’un combat, un seigneur se rend. En effet le combat n’est jamais obligatoire, un camp qui trouve le combat trop inégal peut choisir de se rendre… devant tant de « lâcheté » les troupes qui accompagnaient ce seigneur disparaissent dans la nature.

      1. pikaraph2

        Dans le cas où le seigneur est seul et se fait capturer, les troupes qui se dispersent sont-elles uniquement celles de sa famille ou également celles de ses alliés de circonstance ?

        On est d’accord qu’une carte Assassinat ne provoque pas cette dispersion, ni un seigneur tué par des Archers en défense d’une fortification grâce à leur pouvoir spécial… c’est bien réservé uniquement à la carte Embuscade et à la reddition ?

        1. Philippe Mouchebeuf Auteur de l’article

          Seules les troupes du seigneur capturé sont éliminées. Les troupes alliées doivent avoir leur propre seigneur pour se déplacer et pour combattre.
          Oui, je vous le confirme la disparition d’un seigneur par assassinat ou tué par des archers ne provoque pas la dispersion des troupes.

      2. joueurkilleur

        Bonjour, Monsieur Mouchebeuf, quel jeu quand meme ! c’est une véritable aventure de jouer à fief c’est comme prendre une machine à remonter le temps bref quel beau voyage ! je ne m’en lasse pas. cette carte embuscade fait beaucoup parler d’elle mon seul regret c’est de ne pas l’avoir !!!!!! en effet je suis l’heureux joueur de fief version 2013 avec forcement les nouvelles extensions mais sans la carte embuscade sniffffffffff, COMMENT se la procurer sans acheter une nouvelle boite qui ferait doublon ! un autre grand désespoir m’anime je n’ai pas les reliques et imposible de les trouver afin que mon jeux soit vraiment complet JE SUIS AU BORD DU SUICIDE !!!!!!!
        Merci Monsieur Mouchebeuf pour votre merveilleux jeu.

        1. Philippe Mouchebeuf Auteur de l’article

          Bonjour, Oui c’est bien une véritable aventure… que de jouer à Fief ! Pour la carte Embuscade, je n’ai pas de solution mais vous pouvez poser la question à l’éditeur Asyncron sur leur site. Pour les reliques, et pour éviter d’avoir un suicide sur la conscience… je serai très heureux de vous envoyer le petit Kit des 5 pions avec la règle. Il vous suffit de me communiquer votre adresse ou de me rencontrer à Toulouse les 8, 9 et 10 mai si vous êtes dans cette bonne ville. Ludiquement vôtre. PM

    1. auteur Auteur de l’article

      Oui, on peut faire une embuscade contre un seigneur réfugié dans son château ou sa cité. Il faut imaginer une petite troupe, type commando qui réussit à pénétrer dans le château et enlève le seigneur !

        1. Philippe Mouchebeuf Auteur de l’article

          J’aime bien votre idée… mais cela va limiter la portée de la carte embuscade, compliquer un peu son utilisation. Je préfère une règle plus simple même si cela peut vous sembler pas trop réaliste. Pourtant un commando qui fait un enlèvement… c’est possible !

          1. riri

            D’après votre réponse, je comprends ceci :
            Un seigneur et un soldat du joueur A arrivent devant la cité du joueur B où se trouve le seigneur en titre avec 25 troupes. A la phase combat, A joue la carte embuscade et fait prisonnier le seigneur B. Les troupes de B, sans seigneur sont dispersées et retournent à la banque. A avec le seigneur B prisonnier s’empare sans coup férir de la cité de B, et récupère le fief et le titre. Très fort !
            J’aimerais savoir si dans toute l’histoire féodale en France, on a déjà vu ça !

          2. Philippe Mouchebeuf Auteur de l’article

            Bonjour, oui vous avez bien compris le bénéfice de cette carte Embuscade. 25 troupes cela me semble beaucoup sachant qu’il y a 13 pions sergents et 8 pions chevaliers par joueur au total + 3 archers ! au maximum. Je ne sais pas si dans toute l’histoire féodale on a vu ça ! Fief est un jeu… il n’a pas l’ambition d’être une reconstitution historique fidèle à 100 % d’une époque donnée. Oui Embuscade est une carte forte ! Je pense qu’une troupe, même nombreuse sera démoralisée si elle perd son chef… et à ce titre refusera de combattre ou préférera se rendre ! Pour éviter de perdre son titre, le joueur B a donc intérêt a avoir un second seigneur dans cette cité. Comme auteur je cherche toujours à mettre en place des éléments qui permettent la surprise, le retournement de situation… Dans votre exemple, le joueur B avec son armée de 25 troupes ne craint pas de perdre sa cité… Grave erreur… avec la carte Embuscade le joueur A va lui prendre. Scénario : le seigneur du joueur B est un despote, quand il est fait prisonnier, le peuple s’en réjouit et accepte le nouveau seigneur ! L’armée du despote qui n’a plus de chef quitte la cité et s’engage auprès d’un autre chef de guerre… J’avais une autre option : les troupes du seigneur prisonnier restent sur place plutôt que d’être éliminées. Sachant qu’elles ne peuvent pas se déplacer seules elles deviennent alors un boulet, le joueur ne peut pas les recruter sur un autre village etc. Dans votre exemple où les mettre… dans la cité, à l’extérieur de la cité ! Ma règle à l’avantage de la simplicité.

          3. sdric

             »Pour éviter de perdre son titre, le joueur B a donc intérêt a avoir un second seigneur dans cette cité. Comme auteur je cherche toujours à mettre en place des éléments qui permettent la surprise, le retournement de situation… Dans votre exemple, le joueur B avec son armée de 25 troupes ne craint pas de perdre sa cité… Grave erreur… avec la carte Embuscade le joueur A va lui prendre.  »
            C’est étonnant le joueur B aurait été mieux protégé à ne pas avoir de seigneur dans la cité.

             »J’avais une autre option : les troupes du seigneur prisonnier restent sur place plutôt que d’être éliminées. Sachant qu’elles ne peuvent pas se déplacer seules elles deviennent alors un boulet, le joueur ne peut pas les recruter sur un autre village etc. Dans votre exemple où les mettre… dans la cité, à l’extérieur de la cité ! Ma règle à l’avantage de la simplicité. »
            Dans le cas de la défense d’une cité les troupes ne sont pas un boulet, puisque tant qu’elle sont là la cité appartient au joueur B. Des troupes sans seigneur pouvant se défendre c’est étonnant qu’elle se déroute alors qu’elles défendent leur cité.

            Ma proposition :
            Si une armée perd son dernier seigneur (embuscade, assassinat, justice, archers, reddition), elle est démoralisée. Le joueur peut demander au contrôleur du village où se trouve cette armée de lui offrir un refuge. Si l’armée obtient un refuge, elle peut rester dans le village, mais ne peut plus attaquer même au sein d’une alliance, l’armée peut en revanche toujours se défendre ou joindre une alliance défensive. Si elle n’obtient pas de refuge, l’armée disparait de la carte.

            Note : C’est en parfait accord avec la règle qui stipule qu’on ne peut pas laisser de troupes en territoire ennemi sans seigneur.

          4. Philippe Mouchebeuf Auteur de l’article

            Il n’y a qu’une seule carte Embuscade dans le jeu… la probabilité est faible et ne justifie pas de laisser une cité sans seigneur pour éviter qu’elle tombe aux mains du joueur qui fera une embuscade.

            Les troupes sont « un boulet » quand elles stationnent sur un village ami ou ennemi, sans seigneur elles ne peuvent pas se déplacer… elles ne peuvent pas être recrutées dans un autre village etc.

            Le contrôleur du village n’a pas beaucoup d’intérêt à voir stationner une armée ennemie sur un de ses villages.

            Merci de m’indiquer où la règle stipule qu’on ne peut pas laisser de troupes en territoire ennemi sans seigneur.

          5. sdric

            J’ai peut être un peu trop reformuler la règle qui stipulerait qu’on ne peut pas laisser de troupes en territoire ennemi sans seigneur.

            p 11 : Sur les mouvement
            S’il ne les obtient pas, le joueur peut faire revenir ses troupes sur ses pas (cela compte comme une nouvelle étape) ou s’arrêter
            dans le village, à l’entrée, sur le chemin par lequel il est arrivé, mais il ne peut pas faire demi-tour  »en abandonnant des troupes
            sur place ! » Il pourra éventuellement combattre pendant la phase Combats.

            Le contrôleur du village n’a pas beaucoup d’intérêt à voir stationner une armée ennemie sur un de ses villages. :
            On peut vouloir garder les troupes de son époux vous aidant à défendre votre cité même si ce dernier a perdu le seigneur (assassinat, peste ou embuscade) qui a apporté les renforts.

          6. Philippe Mouchebeuf Auteur de l’article

            Je vous confirme qu’il est tout à fait possible de laisser des troupes sans seigneur dans un village ennemi. Sauf le demi-tour qui est interdit… un chef ne peut pas laisser ses troupes et s’enfuir lâchement !

          7. pikaraph2

            Je vous confirme qu’il est tout à fait possible de laisser des troupes sans seigneur dans un village ennemi. Sauf le demi-tour qui est interdit… un chef ne peut pas laisser ses troupes et s’enfuir lâchement !

            Peut-on inclure dans cette interdiction le déplacement d’un seigneur sur un village contrôlé par un adversaire dans lequel il souhaiterait laisser quelques troupes et continuer son déplacement ? Par exemple : le joueur qui contrôle le village autorise le passage, le seigneur laisse alors des troupes et continue son déplacement (voire revient dans son village de départ) : est-ce autorisé ou pas ?

          8. Philippe Mouchebeuf Auteur de l’article

            C’est un problème qui existait dans une version précédente de Fief, Fief 2 Editions Eurogames. Un seigneur pouvait laisser une troupe sur un village et revenait sur le village qu’il venait de quitter. Ce cas de figure n’est plus possible. En territoire ennemi et en présence de troupes ennemies un seigneur doit rester avec ses troupes !

  1. Philippe Mouchebeuf Auteur de l’article

    Question sur mon courriel :
    Bonjour,
    Je me pose une petite question sur la carte embuscade. Dans un conflit engagé avec une carte souterrain sur une cité fortifiée par l’attaquant, une carte embuscade peut-elle être jouée tout de même par le défenseur sur l’attaquant passant par les souterrains ?
    Merci d’avance,
    Et félicitations pour ce jeu, c’est toujours un régal de lancer une partie de Fief !
    Cordialement,
    Julien

    Ma réponse
    Oui, on peut jouer une carte embuscade dans toutes les situation de bataille.
    Le fait d’être entré par un souterrain n’empêche pas d’être fait prisonnier pas son adversaire !
    Au contraire… un assiégé ouvre la porte ou l’accès à un souterrain à l’assiégeant… on pense que c’est un traitre… mais pas du tout… c’est en fait un piège… l’assiégé qui croyait prendre facilement la cité…est fait prisonnier !

  2. pikaraph2

    Bonjour,

    à quel moment peut-on effectivement jouer la carte Embuscade ?
    – au début de la bataille avant même le 1er round, voire le tir des Archers ?
    – après le 1er round de bataille au minimum ?

    1. Philippe Mouchebeuf Auteur de l’article

      On joue la carte Embuscade à n’importe quel moment de la bataille. Généralement au tout début… l’objectif étant qu’il n’y ait pas de combat !

    1. Philippe Mouchebeuf Auteur de l’article

      1 – Oui la règle de la carte « Embuscade » s’applique aussi à Saladin.
      2 – Elle ne peut être utilisée qu’avec un seigneur présent sur le lieu de la bataille… donc un seul sergent suffit s’il est accompagné par un seigneur.

Laisser un commentaire